Par SeR3NiTy - 20/05/2005 - MAJ : 07/11/2005

Auteur : Steve Butts

Traduit par : Stratagenus

 

E3 2005: Age of Empires III - More than just another, extremely pretty face

 

 

17 mai 2005 : Sur l’ensemble de tous les RTS, la série Age of Empires a toujours été ma préféré. On peut dire des choses formidables sur la série ‘Warcraft’ de Blizzard ou la série ‘C&C’ de Westwood mais pour moi, rien ne bat la profondeur et la variété des jeux d’Ensemble Studio. Cette année, E3 nous donne la chance de découvrir en détails, le travail que son équipe réalise sur le jeu Age Of Empires III, un jeu qui rivalise avec les jeux d’action pour le graphisme et qui relègue ses concurrents RTS très loin  en ce qui concerne le gameplay.

 

Tout le monde est sous le charme de la beauté de ce jeu. En réalité, nous étions tellement épatés par les premiers screens que nous avons demandé aux développeurs s’ils étaient vrai. Ayant vu le jeu en action, nous trouvons toujours qu’il est difficile de mettre en valeur la beauté de ce jeu. La large variété de nouvelle zone géographique est magnifique et superbement représentée. Si vous êtes en train de vous battre dans les jungles humides d’Amérique du sud, les marais de l’Amérique centrale ou les plaines sèches du Texas, vous vous trouverez totalement émerveillé par l’environnement naturel du paysage. Quand vous ajoutez des bâtiments imposants et l’animation des unités, vous avez un jeu qui se dessine harmonieusement sous vos yeux.

 

Mais le but n’est pas qu’il soit juste beau. Bien que les graphismes accrocheront beaucoup de joueurs devant leur écran,  les personnes qui l’ont testé trouve que le gameplay est encore plus captivant que les éléments visuels. Les joueurs pourront jouer à un superbe jeu pendant des années. Les éléments visuels sont présents dans ce jeu pour embéllir le gameplay. Tandis qu’il pourrait sembler sympa de voir les mousquetaires tirer ou les canons lancer des projectiles à travers les lignes, le gameplay à travers l’effet produit est toujours plus important que de voir les chapeaux ou les mousquets voler en l’air. Le seule pointe de déception concerne le temps, qui bien qu’il soit très beau dans ce jeu, n’a pas d’effet réel sur le gameplay actuel. J’aurais bien voulu voir des mousquetaires renversés par des pluies torrentielles ou l’artillerie gelé au cours de tempêtes de neige.

 

Si vous n’avez pas suivi le jeu, Age Of Empire III est la suite logique de la série. Repris où Age Of King s’est arrêté, ce nouveau jeu simule les guerres européennes dans le nouveau monde entre 1500 et 1850. Il possède une campagne en trois parties qui couvre les trois générations d’une famille au cours de cette période. Les joueurs prendront part à des événements historique clés (la révolution américaine est plus ou moins abordé ici – sûrement présente dans l’expansion !)  comme les combats historiques entre les grandes puissances européennes.
Les mécanismes de base de la récolte des ressources ont été simplifiés légèrement. Il y a maintenant trois ressources, nourriture, bois, or et vous ne devrez plus les déposer dans un entrepôt afin de les ajouter à votre réserve. Vos ouvriers récoltent la nourriture, le bois et l'or et ces ressources sont immédiatement disponibles. L’absence de site de dépôt peut sembler diminuer légèrement la difficulté du jeu mais elle permet de considérer le jeu autrement avec d’autres innovations économiques.

 

La capitale européenne (ou « ville mère ») marque une nouvelle idée pour la série et ça me rappelle un peu le jeu ‘Colonization’. Pendant que vous compterez toujours sur votre propre ville dans le nouveau monde pour fournir beaucoup de ressources, on pourra demander que des marchandises ou des forces militaires soient envoyés pour vous à partir de la capitale européenne. Vous aurez à gagner le droit de demander ces expéditions à travers le jeu. Vous pouvez choisir d’écouler les ressources dès qu’elles sont prêtes ou de les sauver pour anticiper les futurs besoin. Les ressources et les technologies disponibles dans la capitale peuvent être améliorées grâce à des points d'expérience gagnés à l’aide des comptoirs commerciaux.
Chaque carte contient au moins une ou deux routes commerciales et on trouve un nombre fixe de comptoirs commerciaux. Maintenant vous commencez à voir comment ne pas avoir de site de dépôt pour vos travailleurs ne signifie pas nécessairement que vous ne devez pas dépenser du temps et de l’attention pour gérer votre économie. La première civilisations qui découvre un comptoir commercial et qui construit celui-ci,  commencera à gagner le l’expérience pour sa capitale européenne. La qualité des routes de commerces et les véhicules de transports augmenteront grâce aux technologies et au commerce. C’est concevable de commencer une carte avec un petit chariot de déplacement, un chemin boueux et d’aboutir à des locomotives puissantes sur des chemins de fer.
Les scouts peuvent également établir les comptoirs commerciaux avec les villages indigènes. Il y en aura seulement quelques uns pour chaque carte mais ils peuvent avoir un effet significatif sur le gameplay. Une relation avec un village indigène signifie que vous pouvez commencer à créer leurs unités et à accéder à quelques nouvelles technologies. Puisque les indigènes ont des caractéristiques limités, vous ne pourrez pas utiliser une armée massive de guerriers indigènes. Ces unités constituent uniquement un supplément à vos propres troupes européennes. Avoir ce type de relation avec des villages indigènes vous permet adapter vos stratégie avec des atouts supplémentaires, comme dans Age Of Mythology où l’on choisissait un dieu mineur pour le passage d’un age. La présence de ces villages indigènes et des routes commerciales seront l’objet des conflits entre les différentes nations.
Bien que les indigènes sont un élément essentiel pour la victoire, il doit être mentionné qu’ils ne sont pas les vrais combattants dans ce jeu. Ils offrent plutôt quelques options dans les guerres entre les diverses puissances européennes. C'est une bonne nouvelle pour vous car le rôle des ennemis européens est assez important sans s'inquiéter également de l'hostilité des Américains indigènes.

 

L’IA elle-même présente un défi formidable mais, à la différence d'autres jeux, elle ne triche pas pour agir.  L’IA utilisera des tactiques normales et s’adaptera à la manière dont vous jouez. En ce qui concerne la gestion rapide (microgestion), il y aura ici une amélioration conséquente car l’IA utilise tous les paramètres du jeux. L’IA ne vous informera pas sur les éléments que vos propres unités ne peuvent pas voir. Cela signifie que l’IA jouera un rôle dans l’exploration, gérera vos défenses et les patrouilles à vos propres frontières.
Vous trouverez des personnalités définies et des tendances tactiques parmi les adversaires de l’IA. Ivan est un attaquant implacable, alors qu'Elizabeth est plus coopérative avec les différentes alliances. Nous étions heureux d'apprendre que le jeu inclura un nouveau système « taunting » quelque peu semblable à celui utilisé dans des généraux de C&C. Si vous vous trouvez à jouer contre Napoléon par exemple, il peut vous dire qu'il a découvert une faiblesse dans vos défenses juste avant d’envoyer une vague de soldats pour exploiter cette faille. Ce type d’aide vraiment personnalisé ajoute un peu d’humanité à vos adversaires.

 

Il peut être étrange de passer tellement de temps à parler d'un RTS sans mentionner réellement d’informations concernant les combats. Mais le jeu nous a été présenté de cette manière. Nous savons que le coté tactique du jeu n’a pas encore été réglé mais c’est les aspects économiques et les décisions stratégiques qui ont été le plus mis en valeur pour le moment. Les unités dans Age Of Empires auront des formations et des tactiques appropriées pour leur période. La gestion des formations et s’assurer que vous les manœuvrez vers une position tactique supérieure à votre ennemi sera un élément de base du jeu.
Age Of Empires III devrait sortir à la fin de l’année et vous pouvez parier que nous vous apporterons plus d’information sur le système de combat ainsi que d’autres impressions cette semaine.